Méthodologies Agiles

Les Méthodologies Agiles sont nées de la nécessité pour le marché de rationaliser ses processus afin de créer des solutions à valeur ajoutée pour ses clients. Agile place l'utilisateur au centre du processus de développement, ce qui permet de créer des solutions plus appropriées et moins coûteuses.

1.

Qu'est-ce que la Méthodologie Agile ?

Les Méthodologies Agiles sont des modèles de gestion de projet enracinés dans l’informatique et créés à partir de l’insatisfaction d’un certain nombre de développeurs face au manque d’aisance des modèles de gestion traditionnels. Agile est associé à un état d’esprit productif et se concentre sur la segmentation des tâches pour anticiper les exécutions et générer une perception plus rapide de la valeur client.

La mécanique de l’application agile consiste en l’insertion du client dans l’équipe afin que l’alignement des attentes par rapport aux exécutions se fasse dès le départ. L’agilité aide à répartir les tâches complexes entre plusieurs points de contrôle, ce qui permet de fournir des portions fonctionnelles d’éléments de valeur de manière cohérente, réduisant, par exemple, le temps d’attente du client pour l’utilisation d’un avantage.

Ainsi, l’adaptabilité de l’agile rend la méthode idéale pour les scénarios d’incertitude, tels que les projets développés avec de nouvelles technologies ou des changements constants de direction.

2.

Modèle en cascade x Modèle Agile

Le Modèle en cascade est un schéma classique des processus de gestion des projets de logiciels. Ce modèle était très répandu au cours des dernières décennies et est devenu très populaire dans les grandes entreprises.

Les phases de développement du modèle « en cascade », sont:

  • l’analyse des besoins,
  • la conception,
  • la mise en œuvre,
  • les essais,
  • l’intégration,
  • la maintenance. 

Le modèle est rigide et repose sur des activités normalisées et séquentielles, c’est-à-dire qu’une étape doit succéder à l’autre systématiquement, sans qu’il soit nécessaire de travailler en parallèle.

Bien qu’encore largement utilisé lorsque le projet présente un faible risque de exécution et des exigences bien définies, sans possibilité de fluctuation d’envergure, le modèle en cascade n’est plus assez dynamique pour répondre à la plupart des exigences du marché actuel.

Ainsi, les méthodes en cascade ont été progressivement remplacées par des méthodologies modernes telles que l’agilité, qui permet d’obtenir le retour d’expérience des clients et de produire des cycles de validation à la fin de chaque étape.

3.

Méthodologies Agiles en entreprise

Bien que les méthodes traditionnelles de gestion de projet soient encore utiles, il est de plus en plus fréquent d’adopter un état d’esprit agile. Des entreprises comme Coca-Cola, BNP Paribas et Delta, entre autres, sont en pleine transformation pour intégrer l’agilité dans leur travail quotidien.

L’adoption de méthodologies agiles par les entreprises a pour but d’augmenter la productivité et la performance des équipes. L’agilité se traduit par une plus grande flexibilité opérationnelle et un avantage concurrentiel, basée sur une dynamique similaire à celle des startups.

Parmi les gains favorisés par l’agilité, mentionnons la réduction de la bureaucratie et de la microgestion des projets, l’adaptation rapide aux changements de cibles, la réduction du temps de mise sur le marché d’une fonctionnalité, d’un produit ou d’un service, et la suppression des déchets par de nombreux cycles de tests et de validation.

Cependant, le passage du modèle de travail traditionnel de l’entreprise à l’esprit agile n’est pas une simple transformation et représente un changement de paradigme dans presque toutes les organisations. Son adoption exige une période d’acculturation des employés, et le processus se fait habituellement au moyen d’applications ponctuelles et progressives.

Gouvernance d’entreprise x Gouvernance Agile

La gouvernance est l’épicentre du fonctionnement des entreprises. C’est le domaine qui régit les politiques et les stratégies à mettre en œuvre, définit les responsabilités et garantit la mise en œuvre des processus. Sa fonction est d’évaluer, de suivre et de diriger, à travers des stratégies définies, la gestion de l’ensemble de l’entreprise.

Dans ce scénario, le terme Gouvernance Agile est une approche qui mélange les attributions de la gouvernance d’entreprise avec les prémisses de l’état d’esprit Agile. Cette combinaison nous invite à nous adapter à l’avance aux défis de l’entreprise.

Les entreprises confrontées à des changements constants dans leurs orientations stratégiques sont les plus propices à l’adoption d’un scénario de Gouvernance Agile, utilisé pour répondre avec plus d’assurance et d’anticipation aux demandes qui se présentent.

Les concepts de gouvernance et d’agilité peuvent sembler contradictoires. La gouvernance se concentre sur les contrôles et les responsabilités, tandis qu’Agile s’occupe des expérimentations. Mais l’union des deux approches est tout à fait logique quand on comprend l’importance de construire un modèle de gouvernance agile. Voici certains de ses points forts :

Une agilité croissante

Vous devez connecter les départements et les personnes dans le même modèle de processus pour que les méthodes agiles soient synchronisées à tous les niveaux et départements d’une entreprise.

Rapprochement avec les employés

Une gouvernance active et désireuse de comprendre, de discuter et de fournir des mesures efficaces sur les indicateurs de gestion de projet agile, la valeur ajoutée à l’entreprise, la qualité des logiciels, la documentation et la gestion des connaissances pour une amélioration continue.

Paramètres Agiles

Différents indicateurs de performance doivent être définis et analysés pour fonder les décisions stratégiques. Les paramètres agiles fournissent des données stratégiques permettant aux organisations de prendre leurs décisions.

Cadre Agile

MAnGve (prononcer mangue) est composé de bonnes pratiques en méthodes agiles orientées vers la gestion d’entreprise. Le modèle est un ensemble d’analogies sur le développement durable et sa proposition est de permettre la mise en œuvre et le développement de la gouvernance d’entreprise, fournissant ou minimisant les lacunes des autres modèles.

Principes de gouvernance agile

– Bonne gouvernance
– Se concentrer sur l’être humain
– Orienté affaires
– Basé sur des solutions agiles
– Approche systématique et adaptative
– Conception simple
– Amélioration continue

4.

Marketing

Le terme ‘Marketing Agile’ est la combinaison du concept Agile appliqué au scénario des équipes marketing. Devant la nécessité de gérer dynamiquement les actions face à l’émergence des nouvelles technologies numériques et aux changements qu’elles provoquent dans les différents secteurs, le modèle traditionnel des stratégies marketing a été affiné.

Le marketing agile s’est imposé comme une approche à hautes retombées. Les premiers bénéfices sur le marketing sont la plus grande rapidité de mise sur le marché, l’engagement, la productivité et la motivation des équipes, ainsi que la qualité de livraison accrue.

Il est courant d’adopter des cadres agiles, tels que Scrum et Kanban, dans le scénario Agile Marketing. La structure bien définie de Scrum dans la gestion de projet peut être un excellent point de départ pour faire évoluer les équipes vers un état d’esprit autogéré.

D’autre part, le Kanban est plus léger, mais offre plus de flexibilité et d’adaptabilité dans des scénarios sans portée prédéfinie

La combinaison de Scrum et Kanban est connue dans les scénarios agiles parce qu’elle est fortement axée sur la livraison et les résultats. Leur union est idéale pour mettre en œuvre les propositions de valeur du Marketing Agile dans son intégralité.

Abonnez-vous pour recevoir nos mises à jour

Remplissez le formulaire pour recevoir notre contenu le plus frais

5.

Ressources humaines

Le terme « Agile » n’est plus réservé au domaine de la technologie. Aujourd’hui, les méthodes agiles transforment la façon dont les entreprises embauchent, développent et gèrent leurs employés.

Dans un avenir relativement proche, de nombreuses tâches accomplies par le secteur des ressources humaines seront dépassées. Mais que se passera-t-il ensuite ?

Les RH agiles ont remodelé les RH, contribuant ainsi à créer une organisation plus résiliente. La méthodologie consiste à prendre de la distance par rapport à l’approche et à la planification fondées sur des règles, à la recherche d’un modèle plus simple et plus productif guidé par les résultats.

Les défis de la mise en œuvre des RH agiles

Puisque les RH touchent tous les aspects d’une organisation, la transformation peut être encore plus complexe que les changements dans d’autres domaines.

Les RH traditionnelles se concentrent sur les individus, leurs objectifs, leurs performances et leurs besoins. Et à l’heure où les entreprises organisent leur périmètre de travail en projets, les systèmes de management sont de plus en plus centrés sur l’apport de talents aux équipes.

Manifeste RH Agile

Les lignes directrices ci-dessous font partie du Manifeste RH Agile, et elles ont été créées pour découvrir des façons plus assertives de développer la culture organisationnelle.

6.

Commercial et ventes

Dans un paysage dynamique, où les clients ont acquis de nouvelles perspectives et de nouveaux désirs, l’entreprise doit se réinventer à tout moment. Aujourd’hui, la plupart des clients n’ont pas la patience de participer à des processus de vente rigides et traditionnels.

L’adoption de l’agilité ajoute de la flexibilité au modèle de travail, ce qui permet aux entreprises d’anticiper les besoins des clients et d’offrir des expériences à forte valeur ajoutée. Une fois ce besoin identifié dans les départements des ventes et des ventes, les ventes agiles sont nées.

A partir d’éléments déjà éprouvés et d’une efficacité avérée dans des contextes informatiques, tels que les sprints de développement, les réunions de statut et la communication ouverte, les ventes agiles sont devenus un allié important des entreprises.

Mentalité Agile pour les équipes commerciales

La culture de la prime d’objectifs rend commune l’apparition de routines de travail individualisées dans le domaine commercial. Cependant, le modèle Agile a la multidisciplinarité comme prémisse : plus l’équipe a de spécialités, plus elle sera fonctionnelle et propice à l’atteinte de ses objectifs.

De cette façon, la méthode stimule les bonnes pratiques, comme le travail d’équipe, pour atteindre les objectifs du secteur, une caractéristique fondamentale des équipes agiles.

Modèle de vente Agile

A partir des objectifs définis dans le domaine commercial, il est possible d’utiliser le cadre Scrum, par exemple, et de diviser le Product Backlog (liste de tâches). A partir de cette division, un Sprint Backlog est créé : c’est une liste d’activités à travailler dans chaque sprint en fonction du temps fixé pour son exécution. La durée idéale des sprints doit être proportionnelle aux objectifs fixés.

Toutefois, il convient de mentionner que le fait de prévoir des délais de exécution courts ne correspond pas toujours à la réalité des services commerciaux. Parfois, la durée d’une négociation dépasse les 15 jours recommandés par Scrum pour la durée des sprints. Par conséquent, le temps pour l’exécution des tâches dans le domaine commercial devrait être plus flexible.

Les pratiques de vente agiles favorisent des changements importants dans les affaires, offrant plus de flexibilité, d’évolutivité, de communication et de productivité aux départements des ventes. En peu de temps, il est possible de revoir et d’adapter le modèle de fonctionnement de l’ensemble du département aux besoins des clients.

7.

Méthodologie Agile : Pourquoi est-ce important pour votre entreprise ?

Le monde est entré dans l’ère de la transformation digitale. Et ce concept va bien au-delà de l’automatisation des processus. Récemment, l’émergence de startups avec des business models complètement nouveaux a déclenché une révolution sur le marché capable de changer le comportement des consommateurs en un clin d’oeil. Cela a donné lieu à un changement radical de la logique de l’entreprise dans son ensemble.

L’évolution technologique a provoqué un tumulte dans le monde de l’entreprise. Aujourd’hui, des entreprises investissent plusieurs millions de dollars dans des secteurs comme l’hôtellerie et les transports sans posséder d’hôtels ou de véhicules. Cela a eu des conséquences désastreuses pour les entreprises qui ne peuvent pas comprendre les désirs de leurs clients et s’adapter à ce scénario.

Ainsi, concevoir des solutions adaptées aux besoins des clients est le défi actuel des grands groupes, mais aussi des petites et moyennes entreprises dont les modèles de gestion sont incapables de prévoir ces changements sur le marché ou, plutôt, de fournir une conduite du changement.

Dans cette course au leadership – et parfois à la survie – les méthodes et pratiques innovantes ne sont plus un luxe et deviennent une nécessité opérationnelle quotidienne. Par conséquent, de nombreuses entreprises adoptent la méthodologie agile.

Certains avantages pratiques de la mise en œuvre de méthodologies agiles sont :

Pour les équipes

  • Plus de discipline, de régularité et d’autonomie
  • Une surveillance constante pour minimiser le gaspillage et créer des cycles d’amélioration
  • Gestion horizontale et responsabilité partagée
  • Appréciation de l’aspect humain du projet


Pour les clients

  • Réduire les risques et s’adapter aux surprises et aux changements
  • Rendre tangibles des aspects du résultat final dès la première semaine
  • Transparence et visibilité de l’état d’avancement du projet
  • Souplesse permettant de modifier les exigences
  • Exécutions de valeur constante
  • Visibilité sur l’engagement et l’amélioration de la communication au cours du processus
  • Anticipation des problèmes et plus grande agilité pour agir
8.

Le Manifeste Agile/Moderne Agile

L’utilisation du terme « agile » trouve son origine dans le Manifeste Agile, créé par un groupe de programmeurs troublés par les failles survenues dans la gestion des projets de développement de logiciels. De cette rencontre est né le Manifeste Agile, qui décrit quatre valeurs importantes dans le processus moderne de gestion de projet:

  • Les individus et les interactions plutôt que les processus et les outils ;
  • Logiciel en fonctionnement plutôt que documentation complète ;
  • Collaboration avec le client plutôt que négociation du contrat ;
  • Répondre aux changements plutôt que de suivre un plan ;

Cependant, avec l’adoption croissante de l’Agile, de nouvelles interprétations de ses principes et pratiques sont apparues, comme l’Agile moderne. Selon son créateur, Joshua Kerievsky, cette redéfinition est apparue comme une version ultra-légère du Manifeste Agile, dont les lignes directrices ont souvent échoué à rompre avec les structures bureaucratiques du monde des affaires.

L’Agile moderne ne parle pas explicitement du développement et a une vision plus large, intégrant ses propres principes dans les piliers et la culture de l’entreprise.

Voir les définitions des nouvelles valeurs Agile:

Rendre les gens géniaux

Cette valeur consiste à faire en sorte que les gens se sentent incroyables dans leur travail. En créant un écosystème où ils se sentent responsabilisés et qui tient compte du contexte dans lequel les employés sont impliqués, de leurs peines et de leurs aspirations, il est possible de créer un environnement qui favorise le développement de leur plein potentiel.

Faire de la sécurité un prérequis

La sécurité est une condition préalable au déblocage de la haute performance. Établir des normes élevées en matière de sécurité signifie protéger activement les actifs les plus importants, non seulement contre les clients et les employés : le temps, la réputation, la santé financière et les relations avec les gens.

Expérimenter et apprendre rapidement

Apprendre. Il n’est pas possible de donner aux gens les moyens de donner le meilleur d’eux-mêmes ou de faire de la sécurité un pilier s’il n’y a pas de place pour apprendre. Avec Agile, vous apprenez par l’expérimentation, de sorte que les projets ont une marge  » sûre pour échouer « . En l’absence d’une telle marge, l’augmentation de la valeur ajoutée dans le développement est moindre.

Offrir de la valeur en continu

Tout ce qui n’est pas livré est gaspillé. Alors, comment le travail de valeur peut-il être livré plus rapidement ? La production de valeur sur une base continue exige que de grandes quantités de travail soient divisées en parties plus petites, mais pertinentes, qui doivent être livrées immédiatement et non plus tard.

9.

Cadres Agiles: qu'est-ce que c'est et lesquelles sont les plus utilisées ?

Les Cadres Agiles sont des méthodes qui peuvent et doivent être utilisées comme référence pour adopter l’agilité. Grâce à elles, il est possible d’expérimenter l’état d’esprit agile dans la pratique.

L’adoption de ces structures rend les processus d’entreprise plus dynamiques, ce qui a pour effet de dynamiser les valeurs commerciales et la productivité. Connaître chacune des ces structures et les combiner avec d’autres approches spécifiques vous permet d’extraire le meilleur de chaque solution.

Voici quelques-uns des cadres agiles les plus connus dans les contextes d’affaires les plus divers : Scrum, Kanban, Extreme Programming (XP), Lean et SAfe.

Qu’est-ce que Scrum ?

Scrum est basé sur le principe de l’objectivité, des rôles bien définis et de la facilité d’apprentissage. Il utilise l’itération, une approche non linéaire qui donne de la visibilité aux problèmes et sert de guide à l’équipe. Leurs pratiques aident l’équipe à gérer les tâches et à mesurer le temps et les efforts requis pour les exécuter.

Ce cadre valorise les interactions entre les équipes et les clients, ainsi que la rapidité de réaction et d’absorption des changements identifiés comme nécessaires dans l’ensemble du processus. Le résultat attendu est l’augmentation de la performance des projets et la création de valeur élevée pour les clients et les entreprises sur la base de résultats concrets.

Les principes Scrum

Les principaux piliers de Scrum sont : transparence, inspection et adaptation. Son principal objectif est de permettre aux acteurs impliqués dans le processus de travailler en collaboration, de suivre l’évolution des demandes et de décider des meilleures formes d’adaptation. Le modèle propose une approche axée sur les résultats, par l’optimisation de la productivité, l’amélioration continue et la qualité des exécutions.

Transparence
Toutes les informations et activités menées par l’équipe de développement qui ont un impact sur les résultats du processus doivent être connues, compréhensibles et disponibles pour toute l’équipe.

Inspection
Les activités, appelées artefacts Scrum, sont surveillées, classées par ordre de priorité et évaluées périodiquement lors de réunions quotidiennes. Ce processus permet à l’entreprise de certifier la qualité et le temps de développement, ainsi que de corriger rapidement d’éventuels écarts et d’intégrer les modifications nécessaires.

Adaptation
Lors de l’inspection, si des écarts sont détectés en dehors du périmètre de exécution défini, il sera nécessaire d’affiner le produit par agilité, en ajustant la exécution afin d’éliminer toute trace du problème. Au cours du projet, des réunions de feedback sont organisées pour évaluer les points modifiables et le chemin à suivre dans les nouveaux sprints, ce qui garantit une meilleure priorisation et une réduction de ces écarts.

Télécharger Ebook: Lisez le guide Scrum et apprenez à implémenter le framework dans votre projet.

La mise en œuvre de Scrum nécessite trois rôles essentiels :

Dev Team (DT)

Groupe ou équipe multifonctionnelle responsable de l’analyse, du développement, de la mise en œuvre et de l’essai du produit ou du service.

Scrum Master (SM)

Un membre de l’équipe de développement responsable du suivi des processus ou des activités de l’équipe, du contrôle des délais, de l’élimination des obstacles éventuels et de la garantie des rites.

Product Owner (PO)

Membre de l’équipe responsable du projet qui répond aux besoins de l’entreprise et représente les intérêts des clients/intervenants.

Qu’est-ce que le Kanban?

Kanban est un mot japonais qui signifie « signe visible ou panneau ». L’outil provient du système de production Toyota et a été conçu pour fournir une vue complète du flux des tâches effectuées sur les chaînes de montage.

Aujourd’hui, il est souvent utilisé dans le monde de l’entreprise pour répartir les tâches entre les membres de l’équipe et pour donner de la visibilité à leur étendue et aux personnes responsables de leur réalisation. L’organisation se fait généralement à travers des post-it en colonnes, obéissant à un ordre de tâches « à effectuer », « en cours » et « faites ».

Le Kanban est un excellent outil pour identifier les goulots d’étranglement et le gaspillage, permettant une forte assimilation de l’information par l’équipe, et il fournit une gestion claire, une augmentation de la communication et de l’intégration, garantissant une meilleure efficacité dans les processus.

Les principes Kanban

Gestion claire
Les étapes de la production du produit ou du service sont clairement identifiées.

Développement adaptatif
Le processus de hiérarchisation des exécutions se fait selon le critère de valeur : ce qui a la valeur la plus élevée pour le client est livré avant.

Utilisation
Le processus de production peut être mesuré et contrôlé, ce qui permet un cycle d’amélioration continue.

Le Kanban peut également être utilisé par les ressources humaines lors de l’embauche d’employés, dans la gestion financière des segments d’une entreprise, dans la potentialisation des stratégies marketing, dans l’optimisation des processus informatiques et dans l’augmentation de la production des industries.

Qu’est-ce que le Feature Development Driven (FDD)?

Le FDD est un cadre destiné à la construction de fonctionnalités complexes d’un système. Comme son nom l’indique, de la planification à la construction des éléments, les produits ou services livrables sont regroupés par similitudes et dépendances techniques.

Feature Development Driven est une technique de gestion de conception itérative, incrémentale et allégée. Il est particulièrement utile pour les équipes de développement et de codage et son objectif est de produire des résultats fréquents, tangibles et fonctionnels.

Les principes FDD

La méthodologie FDD est relativement facile à assimiler par les développeurs. Pour travailler dans le cadre de vos concepts, vous devez suivre cinq étapes :

Élaboration d’un modèle complet
Une analyse orientée objet est nécessaire pour comprendre le domaine du projet. Elle peut impliquer, par exemple, la définition des besoins, l’analyse orientée objet et la modélisation logique des données.

Construire une liste de fonctionnalités
C’est le moment de définir toutes les fonctionnalités qui seront déployées au cours du projet. Une décomposition fonctionnelle est effectuée, hiérarchisant le développement en fonction de la meilleure composition du produit.

Planifier par fonctionnalité
Dans cette étape, un plan de développement est créé, centré sur une fonctionnalité spécifique, en suivant toujours l’ordre de priorités. L’équipe doit créer des lots de travail et les estimer en fonction de la complexité prévue. L’objectif est de créer un programme de exécution incrémentiel.

Production de schémas détaillés
L’équipe doit définir les points à faire et à tester au niveau technique (code). Le résultat pratique de cette étape est la production d’une conception orientée objet. En d’autres termes, un flux de fonctionnalités doit être créé avec une structure définie prête à être développée.

Construction par fonctionnalité
Après la planification du produit, vous devez définir les critères d’acceptation. C’est à ce moment que l’équipe développe la fonctionnalité planifiée et l’enrichit d’une fonction ayant un potentiel d’utilisation pour l’utilisateur/client à travers des tests guidés.

Qu’est-ce que l’Extreme Programming (XP)?

L’Extreme Programming, ou simplement XP, est un cadre agile centré sur la portée du développement. La méthodologie pousse le produit/service à l’extrême dans un ensemble de pratiques telles que le test, la révision, l’intégration, la simplification et l’itération rapide pour suivre constamment le développement du projet. XP est recommandé pour les équipes qui ont besoin de travailler sur des exigences vagues et des changements constants de ciblage.

XP encourage le contrôle qualité comme variable principale du projet et il ne faut pas s’attendre à ce que le développeur abandonne la qualité pour les autres variables. Par conséquent, l’équipe et le client doivent être au diapason pour que le feedback soit plus efficace.

Au cours du projet de développement, il est fortement recommandé de prioriser les caractéristiques qui représentent la plus grande valeur possible pour l’entreprise. De cette façon, l’efficacité peut être garantie en anticipant les changements pour réduire les coûts. Si une réduction de la portée du projet est nécessaire, les fonctionnalités qui n’ont pas une grande valeur seront reportées ou annulées.

Les principes de l’Extreme Programming (XP)

L’Extreme Programming est un véritable outil de valeur pour développer des projets qui nécessitent des changements rapides de ciblage. XP a un certain nombre de principes qui optimisent la production et lui permettent de bien fonctionner. Ils le sont :

Communication
Les éléments de base de la communication sont la clarté et la confiance. Par conséquent, les décisions en programmation extrême sont prises à la suite d’une conversation entre l’équipe et le client, ce qui élimine la documentation inutile. Certaines des techniques les plus efficaces pour échanger des idées et prioriser les tâches dans XP sont les témoignages d’utilisateurs, les clients sur site (CCC), le peer programming, et le planning poker.

Simplicité
Développer uniquement ce qui sera utilisé, en se débarrassant des commandes complexes ;

Feedback
Également utilisé dans les cérémonies Scrum (quotidiennes, rétrospectives et révisions), le feedback est un précurseur de l’Extreme Programming, garantissant le fonctionnement complet du produit développé et le respect des délais par des tests tels que des itérations, incréments et versions courts.

Courage
Le client doit toujours être conscient des obstacles au développement, des forces et de la nécessité de modifier le projet. Il est donc essentiel d’avoir le courage d’être totalement transparent à propos de tout problème qui pourrait survenir.

Coach
Pour l’XP, il est essentiel que quelqu’un soit officiellement responsable de veiller à ce que le personnel suive la méthodologie dans la pratique. Dans l’Extreme Programming, le coach aide à la mise en œuvre et au déroulement du cadre, en surveillant tous les processus.

Qu’est-ce que le Scaled Agile Framework (SAFe)?

Le Scaled Agile Framework (SAFe) était une proposition créée pour transcender les équipes de développement et faire évoluer l’Agile au niveau organisationnel. Contrairement à Scrum et Extreme Programming (XP), qui s’adressent aux équipes, SAFe est destiné à l’ensemble de la gestion de l’entr eprise.

La méthodologie est bien documentée, fournissant une vue d’ensemble des principes commerciaux et techniques à utiliser pour faire évoluer l’entreprise de haut en bas, en tenant compte de l’évolution ascendante des équipes. SAFe a ainsi contribué à développer le marché des méthodologies agiles, permettant aux concepts Lean et Scrum de pénétrer l’ensemble de la structure organisationnelle.

SAFe est basé sur Scrum et Extreme Programming, et mise sur l’expérimentation. Pour réussir à mener une entreprise vers l’Agile, il s’agit de tester les pratiques qui ont fait sens dans les équipes et de les adopter ou non au niveau du management en fonction de la réceptivité. Il n’est pas faux de dire qu’en se nourrissant d’autant de sources, SAFe absorbe ce qui fonctionne le mieux dans Agile.

Les principes SAFe

Le Scaled Agile Framework comporte trois niveaux de mise en œuvre :

  • Team: qui fournit un modèle de processus basé sur Scrum et XP pour les équipes ;
  • Programme: dans lequel s’intègrent les efforts des équipes déjà agiles et cohérentes pour générer plus de valeur pour l’entreprise ;
  • Portefeuille: l’objectif ultime de la mise en œuvre de SAFe, dans lequel la société atteint un degré de maturité Agile et toutes les initiatives sont alignées sur la stratégie commerciale et les intentions d’investissement.

Qu’est-ce que le PDCA?

PDCA est l’acronyme de « plan, do, check and act ». Le PDCA définit une méthode cyclique itérative de contrôle et de raffinement des processus dans les produits et services.

Également bien connu dans le contexte de la modélisation Lean, le PDCA est utilisé pour planifier les changements, les mettre en pratique, vérifier l’effet des solutions et les mettre en œuvre. Si l’effet des solutions est inférieur aux attentes, il est courant de refaire le processus pour affiner les mesures prises. L’objectif est de promouvoir un cycle d’amélioration continue.

C’est un outil basé sur la répétition, appliqué successivement dans les processus visant l’amélioration continue pour assurer la réalisation des objectifs nécessaires à la survie d’une organisation. Il peut être utilisé dans n’importe quelle branche d’activité pour atteindre chaque jour un meilleur niveau de management. Son objectif principal est de rendre les processus de gestion d’une entreprise plus agiles, plus clairs et plus objectifs.

Les principes du PDCA

Les principes qui régissent le cycle vertueux du PDCA sont, bien sûr, la planification, l’exécution, la vérification et le perfectionnement.

Planification
La mission, les outils, les objectifs et les processus nécessaires pour atteindre le résultat attendu sont établis ;

Exécution
Moment de la mise en œuvre des activités. Inclut souvent des données cartographiques à des fins d’analyse dans les étapes suivantes.

Vérification
Suivi et validation des processus mis en œuvre pour atteindre l’objectif ;

Action
Agir en tant que validation et, si nécessaire, déterminer de nouvelles incrémentations pour corriger les défaillances et améliorer la qualité du produit.

Les cadres assurent la fluidité dans le développement d’un projet, basé sur l’organisation, la planification, la transparence et la exécution progressive. Il est important d’analyser les avantages et les caractéristiques de chacun d’eux pour comprendre lequel ou lesquels conviennent aux besoins de chaque projet ou entreprise.

Il est également nécessaire que la routine et le bien-être de l’équipe soient en harmonie afin que les processus fonctionnent bien et que les principes de chaque cadre soient pleinement exploités. Tout peut s’adapter à condition de respecter les piliers qui régissent la mentalité agile, et chaque cadre en particulier.

Qu’est-ce que le Lean Startup?

La tendance actuelle dans le monde de l’entreprise est de mettre de côté les processus bureaucratiques et de planification qui prennent beaucoup de temps pour se concentrer sur ce qui est impératif pour l’entreprise. Les entreprises qui décident d’insérer le client au centre de leur processus créatif ont atteint des niveaux de différenciation concurrentielle qui influencent l’ensemble de l’industrie.

Lean signifie Lean. C’est-à-dire, en substance, le modèle Lean vise à comprendre, identifier et éliminer les gaspillages pour créer un cycle de développement maigre, mesurable et continu. Le cadre offre des possibilités d’amélioration dans plusieurs domaines, ce qui a une répercussion importante – et positive – sur l’équation commerciale.

La philosophie Lean a été diffusée à partir des années 70 avec Toyota dans l’industrie automobile. Le modèle a redéfini des concepts tels que la productivité, la qualité et l’optimisation du temps et des coûts dans le développement industriel. Avec un focus original sur la production, Lean oriente actuellement le développement des affaires dans toute une gamme d’industries.

Inspiré par cette idée, l’Américain Eric Ries a inventé le terme Lean Startup pour représenter une méthodologie commerciale qui élimine le gaspillage et augmente la production de valeur. Grâce à la création de prototypes (Minimum Viable Product), il est possible de valider les fonctionnalités, produits ou services auprès des clients, d’identifier les opportunités de marché et d’intensifier la production ou de réorienter les efforts de développement.

Les principes Lean Startup

La méthodologie Lean Startup permet une réponse plus agile aux changements, une caractéristique issue de l’expérimentation de prototypes et d’un feedback constant des clients. Pour profiter des avantages du Lean et en en œuvre les techniques, vous devez garder à l’esprit ses trois piliers :

Développement client
Un processus continu d’interaction avec le consommateur pour tester et valider ses hypothèses sur les clients, les produits et le marché par le biais d’études quantitatives et qualitatives. C’est-à-dire que pour découvrir le concept de valeur du produit, il est nécessaire de laisser le pouvoir de définition entre les mains du client. Et la meilleure façon d’y parvenir est de lui demander quelles sont ses exigences et, à partir de là, de développer le produit ou le service.

Développement Agile
Application de méthodologies centrées sur l’individu et capables de réagir rapidement aux changements, tels que XP et Scrum.

Plate-forme technologique à faible coût
La réduction des coûts et du gaspillage est une constante du Lean. Et pour optimiser ce concept, il est recommandé d’utiliser des outils gratuits (comme WordPress, Basecamp, Ruby on Rails, Trello, EC2 etc) qui peuvent aider à créer une bonne structure de la technologie de l’information à moindre coût.

La méthode Lean Startup est connue pour ses trois grands avantages. La première est la capacité de contrôler entièrement votre entreprise grâce à la création de nouveaux modèles d’affaires et de nouveaux produits sans avoir besoin d’un investisseur.

Deuxièmement, la possibilité de modifier les projets de manière agile lorsque l’on a l’impression que les hypothèses initiales sont incorrectes ou inefficaces. En effectuant des exécutions précoces et fréquentes, l’entrepreneur peut identifier les problèmes et favoriser les ajustements.

Le troisième avantage important du Lean Startup est l’augmentation des marges bénéficiaires en se concentrant sur la réduction drastique des coûts initiaux de développement d’un nouveau produit ou service.

Expérience utilisateur et Lean UX

L’expérience utilisateur, également appelée UX, peut être définie comme la sensation que les utilisateurs de produits ou de services ressentent au moment de l’interaction en termes de convivialité et/ou de fluidité de navigation à travers l’interface (plateformes ou écrans), dans le cas des produits numériques.

L’utilisabilité est, par définition, un attribut de qualité de l’interface utilisateur, couvrant des questions telles que la difficulté du système, l’efficacité de son utilisation, la convivialité de l’expérience, etc. Cependant, l’expérience utilisateur est un concept encore plus large et inclut tout ce qui est lié à la façon dont les utilisateurs interagissent avec les produits.

Lean UX

Le Lean UX est une technique extrêmement utile dans les projets agiles. Les techniques traditionnelles d’expérience utilisateur ne fonctionnent souvent pas lorsque le développement a lieu en rafales rapides car il n’y a pas assez de temps pour se concentrer sur la question.

Par rapport à l’expérience utilisateur traditionnelle, le Lean UX est davantage axé sur l’expérience de conception et moins sur les résultats. Il exige une plus grande collaboration avec l’ensemble de l’équipe et son objectif central est d’obtenir un feedback le plus tôt possible pour permettre une prise de décision rapide.

Lean Startup + UX + Design Thinking

Même en regardant superficiellement les méthodologies agiles, il est possible d’identifier plusieurs points de convergence. Le Lean UX, par exemple, a naturellement une très forte influence sur le Lean Startup. Bien sûr, cette intégration n’est pas différente lorsque nous combinons le développement agile avec l’expérience utilisateur et d’autres méthodologies axées sur l’humanisation des projets, telles que Design Thinking.

Agile

Comme dans le développement agile, l’idée est de livrer la fonctionnalité le plus rapidement possible. Les quatre principes de ce que nous appelons le développement agile sont également assimilés dans la méthodologie Lean UX. Ils sont :

  • Les individus et les interactions avant les processus et les outils ;
  • Logiciel qui fonctionne avec une documentation complète ;
  • La collaboration avec les clients est plus importante que la négociation de contrats ;
  • Réaction aux changements dans la planification.

Design Thinking

Dans le Design Thinking, l’ensemble de l’activité peut être abordée avec des méthodes de design. Cela donne aux Design Thinkers la liberté d’agir d’une manière beaucoup plus large lorsqu’ils abordent un problème particulier.

Le Design Thinking encourage les équipes à collaborer avec différents rôles et à considérer le produit conçu dans une perspective globale. En d’autres termes, tous les domaines comprennent tout ce qui a un sens dans le projet : les développeurs comprennent les exigences en matière de conception et de marketing et vice versa. Ainsi, tout le monde travaille en synergie pour créer la même solution.

De plus, l’approche projet est centrée de manière itérative sur les solutions, une caractéristique partagée entre Design Thinking, Agile et Lean UX. L’idée est de livrer régulièrement des lots de petite valeur et de continuer à perfectionner la solution jusqu’à ce qu’elle devienne cohérente.

10.

Outils de planification Agile

Vous savez déjà que le Scrum est un cadre pour gérer des projets de toutes sortes. Mais savez-vous quels outils et procédures vous aident à planifier les sprints pour les équipes agiles ?

Découvrez quelques-uns des outils de planification Agile :

Product Backlog

Le Product Backlog est le recueil de tous les témoignages d’utilisateurs d’un projet. Il sert à définir l’étendue des besoins d’un projet, à le décomposer en tâches et à les diriger vers les responsables du développement. Le mot d’ordre, ici, c’est le détail. Par conséquent, le Product Backlog devrait contenir toutes les histoires à mettre en œuvre d’une manière hiérarchisée et dimensionnée.

Au fur et à mesure que le projet progresse, les éléments contenus dans le Backlog doivent être de plus en plus détaillés. C’est-à-dire que les articles qui doivent être livrés avant doivent avoir un niveau de détail plus élevé que ceux qui doivent être livrés plus tard.

Le Product Backlog doit être rempli avec des informations, y compris :

  • Identificateur unique présent sur chaque carte d’histoire ;
  • Nom de chaque carte d’histoire ;
  • Produits résultant de chaque histoire (par ex. : wireframe) ;
  • Priorité de l’histoire (définie par le Product Owner) ;
  • Points d’histoire de l’utilisateur : l’effort estimé pour chaque histoire ;
  • Sprint : sur quel sprint la tâche sera exécutée

Story Card

Les Story cards sont de petites cartes avec des spécifications sur l’action à effectuer, le professionnel en charge et la fonctionnalité souhaitée. Les cartes doivent être décrites en collaboration par toute l’équipe à partir de l’ordre de priorité établi par le Product Owner (P.O).

  • Les histoires doivent être courtes, simples et claires. Le manque de place pour les spécifications dans la carte signifie que l’histoire de l’utilisateur doit être affinée et divisée en d’autres tâches.
  • Les fiches d’histoires doivent être créées à partir des informations suivantes :
  • Story ID : numéro d’identification unique pour chaque histoire ;
  • Nom court, objectif et clair ;
  • Description, à compléter selon le critère suivant

Quand__________ (situation), j’ai besoin/je veux/je devrais
__________ (motivation) pour qu’il soit possible de __________ (résultat) .

  • Niveau de priorité de l’histoire ;
  • Estimation à partir d’outils comme le Planning Poker ;

Planning Poker

Le Planning Poker est une technique utilisée pour estimer l’effort d’une équipe pour exécuter des tâches de sprint. Les estimations sont fondées sur le consensus de l’équipe, en équilibrant les opinions afin de minimiser les risques de exécution.

La définition du Planning Poker se fait à travers une sorte de jeu. Tous les membres de l’équipe y évaluent l’effort qu’ils jugent nécessaire pour accomplir une certaine tâche, de la plus petite à la plus grande.

Sur la base d’une échelle relative, pour chaque tâche estimée, les membres de l’équipe défendent le raisonnement qui sous-tend leur supposition. A la fin du Planning Poker, il est possible d’obtenir une moyenne réaliste de l’effort de travail requis par l’équipe pour accomplir les tâches.